entourer

entourer

entourer [ ɑ̃ture ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1538; de entour
1Garnir (une chose) de qqch. qui en fait le tour, mettre autour de. Entourer une ville de murailles. ceindre, enceindre . Entourer d'une clôture ( clore, clôturer, enclore) , d'un mur ( murer) . Entourer d'un cercle ( cercler) , d'un cadre ( encadrer) , d'une bordure ( border) . Entourer les fautes en rouge. Entourer ses pieds, s'entourer les pieds d'une couverture. enrouler. « pendant que sa mère l'attirait contre elle et l'entourait de ses bras comme pour la protéger » (Martin du Gard). embrasser, étreindre. Entourer un président de gardes du corps.
Fig. Entourer qqn de soins, de prévenances, d'égards. combler. « il l'entourait d'égards, tout en se méfiant » (Flaubert). Entourer de mystère les actes les plus insignifiants. « il lui fallait entourer les réalités de l'amour de toute une nébuleuse de songes et de brillantes images » (Larbaud) . orner, 1. parer.
2(Choses) Être autour de (qqch., qqn) de manière à enfermer. Les murailles qui entourent la ville. ceinturer, enfermer. Une clôture entoure le jardin. fermer. Les monts, les forêts qui entourent la vallée. encadrer, encercler, environner. « Le bonheur entourait cette maison tranquille Comme une eau bleue entoure exactement une île » (Jammes).
3(Personnes) Se porter, se tenir tout autour de. Les soldats entourent la ville. assiéger, boucler, cerner, encercler. La police entoura les manifestants. contenir, encadrer.
4(Personnes ou choses) Être habituellement ou momentanément autour de (qqn). Les gens qui nous entourent, vivent avec nous, près de nous. ⇒ approcher, fréquenter; entourage. « Tout ce qui l'entourait, ce jardin paisible, ces fleurs embaumées, ces enfants poussant des cris joyeux, [...] ce cloître silencieux, le pénétraient lentement » (Hugo). Les dangers qui nous entourent.
♢ S'ENTOURER DE v. pron. Mettre autour de soi. S'entourer d'objets d'art, de luxe, de confort. Réunir autour de soi. Savoir s'entourer d'amis. Fig. « dans les monarchies bien constituées, le monarque s'entoure de précautions contre [...] ses erreurs » (Fustel de Coulanges).
5(Personnes) S'occuper de (qqn), aider ou soutenir par sa présence, ses attentions. Ses amis l'entourent beaucoup, depuis son deuil ( entouré) .
⊗ CONTR. Abandonner.

entourer verbe transitif (de tour) Placer, disposer quelque chose autour de quelque chose, de quelqu'un : Entourer son jardin d'un grillage. On entoura le blessé d'une couverture. Placer le bras autour de la taille, des épaules de quelqu'un : Il l'attira vers lui, l'entourant de son bras. Tracer un cercle autour de quelque chose : Entourer les fautes en rouge. Être placé, disposé, ou s'étendre autour de quelque chose, être placé de part et d'autre, de chaque côté ou autour de quelque chose, de quelqu'un : Banlieue qui entoure la ville. Former l'environnement, le cadre, le contexte dans lequel quelqu'un se trouve : De graves dangers nous entourent. Constituer l'entourage professionnel, amical, social : De mauvais conseillers l'entourent. Introduire des personnes dans l'entourage de quelqu'un, les envoyer près de lui : On m'entoure d'espions. Accompagner quelque chose : Il entoure son mariage de mystère. Le mystère qui entoure sa vie. Accorder, témoigner de la sympathie à quelqu'un, le soutenir : Entourer quelqu'un d'égards.entourer (homonymes) verbe transitif (de tour)entourer (synonymes) verbe transitif (de tour) Placer, disposer quelque chose autour de quelque chose, de quelqu'un
Synonymes :
- enceindre (littéraire)
Être placé, disposé, ou s'étendre autour de quelque chose, être placé...
Synonymes :
Accompagner quelque chose
Synonymes :

entourer
v. tr.
d1./d être autour de. Les murs qui entourent le jardin.
L'ennemi entoure la ville, la cerne.
d2./d Mettre, disposer autour de. Entourer son cou d'une écharpe.
d3./d Former l'environnement, l'entourage de (qqn). Les gens qui nous entourent.
d4./d Aider (qqn), être prévenant, attentionné envers lui.
d5./d v. Pron. S'entourer de: réunir autour de soi. S'entourer d'amis.
Fig. S'entourer de précautions.

⇒ENTOURER, verbe trans.
I.— [Le suj. désigne une pers.] Disposer (quelque chose/quelqu'un) autour de (quelque chose/quelqu'un).
A.— [Le compl. d'obj. et le compl. circ. prép. de désignent des choses] Disposer (quelque chose) autour (d'une autre chose). Entourer de murs, de palissades. J'entourerais d'un mur de pierres sèches mon petit champ (GUÉHENNO, Journal « Révol. », 1937, p. 84). J'attirai Antonia en lui entourant l'épaule de mon bras (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1939, p. 130). Il versa le liquide brûlant sur le pouce de Mathieu et l'entoura de gaze (SARTRE, Mort ds âme, 1949, p. 173).
[Avec ell. du compl. circ.] Je te dis que je vais lui faire un enfant, répondait Lulu entourant la taille de Sylvaine (DRUON, Gdes fam., t. 2, 1948, p. 76).
Au fig. Accompagner. Entourer (qqc.) de garanties. J'ai eu beau tâcher d'entourer mon mal de mystère, ma mère n'a pu l'ignorer (VALÉRY, Corresp. [avec Gide], 1893, p. 194).
B.— [Le compl. d'obj. désigne une pers., le compl. circ. prép. de désigne une chose] Disposer (quelque chose) autour de (quelqu'un). Je mis la tête sur son épaule et il m'entoura de son bras (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 318).
Au fig. Combler (quelqu'un) de (quelque chose). Entourer (qqn) de soins, de prévenances, d'égards, d'affection. On entoura jusqu'à sa mort Edmond de Goncourt d'un confortable respect (THIBAUDET, Réfl. litt., 1936, p. 117). Aux vacances, nos enfants, nos petits-enfants nous entourent de leur jeunesse (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 289) :
1. ... il se sentait, avec plus de pointe que jamais, entouré d'un cercle de mépris, de haine, de regards en dessous. Parce que pauvre, ...
MONTHERLANT, Les Célibataires, 1934, p. 896.
Emploi pronom. réfl. S'entourer d'objets. Au fig. S'entourer de précautions. Je ne suis pas une cachottière, moi, je ne m'entoure pas de mystère (BEAUVOIR, Mandarins, 1954p. 332).
C.— [Le compl. d'obj. et le compl. second. prép. de désignent des pers.] Disposer (des personnes) autour (d'une autre). Entourer (qqn) d'ennemis. On l'entoure d'espions (GUÉHENNO, Jean-Jacques, 1952, p. 305).
II.— Être, se tenir autour de.
A.— [Le suj. désigne une chose] Être disposé autour de (quelque chose/quelqu'un).
1. [Le compl. d'obj. désigne une chose] Entouré de buissons, d'arbres. Son visage entouré de ses cheveux épars, comme le cœur d'une fleur entouré de ses pétales (MONTHERL., J. filles, 1936, p. 1066). Je suis peu satisfait des cadres blancs entourant les tableaux (LHOTE, Peint. d'abord, 1942, p. 138) :
2. Partout des échafaudages, des amorces d'escaliers, tout cela entourant les vieilles bâtisses couleur de ruines calcinées.
GREEN, Journal, 1936, p. 58.
Au fig. Calfeutrer le logis entouré par l'hiver (BACHELARD, Poét. espace, 1957, p. 52).
Rem. Si le compl. circ. est gén. introduit par de — c'est alors un compl. de moyen — il peut l'être aussi par par : compl. d'agent.
2. [Le compl. d'obj. désigne une pers.] Le décor entoure et presse le spectateur (CAMUS, Révolte Asturies, p. 401). Ainsi se réalise un de mes rêves les plus anciens : travailler entouré de livres (GREEN, Journal, 1947, p. 129).
B.— [Le suj. désigne un être animé] Se tenir autour de (quelque chose/quelqu'un).
1. [Le compl. d'obj. désigne une pers.] Pleins de questions, ils entouraient le père dans l'allée pierreuse (POURRAT, Gaspard, 1930, p. 290). Simon et Gérard furent entourés par une dizaine d'hommes et de femmes (PEISSON, Parti Liverpool, 1932, p. 169).
a) [Avec bienveillance] Celui qui s'emportait, le groupe entier l'entourait, l'apaisait, l'obligeait à s'excuser (SARTRE, Mots, 1964, p. 186).
Spéc. Tenir compagnie (à quelqu'un). Il paraissait, vers la fin de la journée, entouré de sa cour d'admirateurs (PEYRÉ, Matterhorn, 1939, p. 40).
Emploi pronom. réfl. Réunir autour de soi. L'important, c'est qu'il sache s'entourer d'hommes qui possèderont les qualités qu'il reconnaîtra qui lui manquent (GIDE, Feuillets, 1911, p. 353).
En partic. Soutenir, aider (quelqu'un). Depuis que j'existe, j'ai été entouré, préservé, soutenu, vivifié par les femmes (MONTHERL., Malatesta, 1946, IV, 7, p. 524).
♦ [Sans compl. second.] Entourer quelqu'un. L'aider. Dans la solitude il emportait, l'entourant et le soutenant, l'image de la société (BERGSON, Deux sources, 1932, p. 11). Tu l'as conseillé, dirigé, entouré... et maintenant, tu ne le regardes même plus (MAURIAC, Mal Aimés, 1945, p. 232).
b) [Avec malveillance, en forme de menace] (Ils se trouvaient surtout à la fin de 1940) isolés en pays ennemi, dépourvus de tout, entourés de toutes parts par un adversaire infiniment supérieur (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 261).
Au fig. Comptez sur le temps et sur cet enfer qui vous entoure (CLAUDEL, Soulier, 1929, 2e journ., 2, p. 759).
2. [Le compl. d'obj. désigne une chose] Des enfants sales entouraient la voiture (MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 34).
Rem. On rencontre ds la docum. entourable, adj. Qui peut être entouré (au sens II B 1 a). Ledru-Rollin est plus conciliant, plus engageant, plus entouré, plus entourable, plus populaire par conséquent (SAND, Corresp., t. 3, 1812-76, p. 153).
Prononc. et Orth. :[], (j')entoure []. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1538 (R. ESTIENNE, Dict. Latino-gallicum, 47 a ds Rom. Forsch., t. 32, p. 56 : Ambire. Environner, entourer). Dér. de entour; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 4 576. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 8 062, b) 7 184; XXe s. : a) 5 971, b) 5 138. Bbg. PRIGNIEL (M.). Entourlouper, entourloupe, entourloupette. Fr. mod. 1971, t. 39, pp. 345-348.

entourer [ɑ̃tuʀe] v. tr.
ÉTYM. 1538; de entour.
1 Garnir (une chose) de quelque chose qui en fait le tour. Autour (disposer, mettre, placer autour). || Entourer une ville de murailles. Ceindre. || Entourer un espace d'une limite. Circonscrire. || Entourer un retranchement de pieux ( Hérisser), une place de fortifications ( Fortifier).Entourer un lieu d'une clôture ( Clore, clôturer, enclore), d'un mur ( Murer) d'une palissade ( Palissader), d'une balustrade ( Balustrer).Entourer d'un cercle ( Cercler), d'un cadre ( Encadrer), d'une enveloppe ( Envelopper), d'une corde ( Corder), d'une ficelle ( Ficeler), d'une couronne ( Couronner), d'une garniture ( Garnir), d'une bordure ( Border), d'une étoffe ( Draper, habiller), d'une bande, d'un bandage (cit. 1; Bander), d'un ruban ( Enrubanner). aussi Entortiller; emmailloter, enrober etc. || Entourer la tête d'un personnage d'une auréole (cit. 3). Auréoler.Compl. n. de personne. || Entourer quelqu'un de ses bras. Embrasser, étreindre, serrer.
1 Puis, pendant que sa mère l'attirait contre elle et l'entourait de ses bras comme pour la protéger (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. II, p. 284.
2 La loi de la puissance n'a jamais la patience d'atteindre l'empire du monde. Il lui faut délimiter sans tarder le terrain où elle s'exerce, même s'il faut l'entourer de barbelés et de miradors.
Camus, l'Homme révolté, p. 61.
Entourer une personne (d'autres personnes). || Entourer quelqu'un d'espions ( Espionner). || Entourer un président de gardes du corps.
(Fin XIXe). Fig. Compl. n. de personne. || Entourer quelqu'un de soins, de prévenances, d'égards. Accabler, combler. || Entourer de respect la mémoire d'un disparu ( Vénérer).
3 (…) il l'entourait d'égards, tout en se méfiant (…)
Flaubert, Trois contes, « Hérodias », II, p. 194.
4 Pauvre Yves, qui s'est souvent fait traiter en enfant gâté et capricieux, c'est lui à présent, à l'heure de mon départ, qui m'entoure de mille petites prévenances, presque enfantines, ne sachant plus comment s'y prendre pour me montrer assez son affection.
Loti, Mon frère Yves, LXXIII, p. 174.
5 (…) de quelle tendre et respectueuse considération elle entoure cet anonyme protecteur qui lui vaut à cette heure ces douces merveilles.
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 382.
Entourer qqch. de qqch. || Entourer de mystère les actes les plus insignifiants. || Entourer la réalité de fictions ( Orner, parer).
6 D'autre part elle était d'un tempérament romanesque, et il lui fallait entourer les réalités de l'amour de toute une nébuleuse de songes et de brillantes images.
Valery Larbaud, Beauté, mon beau souci, p. 24.
2 (Sujet n. de chose). Être autour de. || Les murailles qui entouraient la ville. Ceinturer, enfermer. || De profonds fossés entouraient le château (→ Donjon, cit.). || Une clôture entoure le jardin. Fermer, renfermer. || Le cimetière qui entoure l'église (→ Chevet, cit. 8). || Les monts qui entourent la vallée. Encadrer, encaisser, encercler. || Des bois entourent la campagne. Environner. || Le département des Pyrénées-Orientales entoure le territoire de Llivia; l'Allemagne de l'Est entoure Berlin-Ouest. Enclaver. || L'océan entoure la terre. Baigner, embrasser, enserrer. || Une gaine entoure sa taille sans l'emprisonner. || Une écharpe entoure son cou. Enrouler (s'). → Cache-nez, cit. || Cerne, cercle qui entoure un point. Aréole (cit. 1).
7 (…) quant à l'honneur, il échappe à la tyrannie : c'est l'âme des martyrs; les liens l'entourent et ne l'enchaînent pas; il perce la voûte des prisons et emporte avec soi tout l'homme.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. IV, p. 64.
8 Le bonheur entourait cette maison tranquille
Comme une eau bleue entoure exactement une île.
Francis Jammes, Géorgiques chrétiennes, Chant 1.
3 (Sujet n. de personne). Se porter, se tenir tout autour de… || Les soldats entourent la ville. Assiéger, attaquer, boucler, cerner, encercler (→ Assiégeant, cit.). || Les convives entourèrent la table. Ranger (se ranger autour). || La police entoura les manifestants. Contenir, encadrer. || Ses amies l'entourèrent. Presser (se presser autour). || Clergé qui entoure son évêque dans une procession. Accompagner. || Les flatteurs, les courtisans qui entourent un personnage important. Empresser (s'). → Cour, cit. 19.
4 (1690). Sujet n. de personne ou de chose. Être habituellement autour de. || Les gens qui nous entourent, qui vivent avec nous, près de nous. Entourage; approcher, fréquenter (→ Associer, cit. 13). || Tout ce qui nous entoure (→ Affliger, cit. 15; attrister, cit. 11). Ambiance, atmosphère, milieu, sphère. || Les plaisirs, les séductions, les dangers qui nous entourent (→ Assiéger, cit. 10).
9 (…) ce bien-être de l'âme que donnent une vie réglée, des habitudes douces et l'harmonie des caractères chez ceux qui nous entourent.
Balzac, l'Initié, Pl., t. VII, p. 334.
10 Tout ce qui l'entourait, ce jardin paisible, ces fleurs embaumées, ces enfants poussant des cris joyeux, ces femmes graves et simples, ce cloître silencieux, le pénétraient lentement, et peu à peu son âme se composait de silence comme ce cloître, de parfum comme ces fleurs, de paix comme ce jardin, de simplicité comme ces femmes, de joie comme ces enfants.
Hugo, les Misérables, II, VIII, IX.
11 Depuis longtemps Jésus avait le sentiment des dangers qui l'entouraient.
Renan, Vie de Jésus, Œuvres, t. IV, XXI, p. 295.
12 Qui donc a écrit que notre esprit était un microcosme, et un abrégé du monde ? Et qu'il était encore pareil à un miroir, où se reflètent les objets qui nous entourent ?
J. Paulhan, Entretien sur des faits divers, I, p. 20.
(Sujet compl. n. de personne). S'occuper de (qqn), aider ou soutenir par sa présence, ses attentions. || Ses amis l'entourent beaucoup, depuis son deuil.
tableau Verbes exprimant une idée de mouvement.
——————
s'entourer de v. pron.
Mettre autour de soi. || S'entourer d'une couverture. Enrouler, entortiller (s'enrouler, s'entortiller dans une couverture). || S'entourer d'objets d'art, de luxe, de confort (→ Atmosphère, cit. 5).
(Compl. n. de personne). Réunir autour de soi. || S'entourer de savants, d'artistes. || Savoir s'entourer d'amis.
Fig. || S'entourer de conseils avant de prendre une décision. || S'entourer de mystère. || S'entourer de précautions (→ Démocratie, cit. 7).
——————
entouré, ée p. p. adj.
1 Entouré de… garni tout autour de… Environné. || Ville entourée de remparts. || Maison entourée de verdure (→ Abri, cit. 1; borner, cit. 20; déboucher, cit. 2 et 3). || Jardin entouré d'arbres (→ Aire, cit. 1; collier, cit. 9). || Champs entourés de haies. || Terre entourée d'eau. Île. || Être entouré d'amis, d'ennemis, de disciples. || Être entouré de malveillance, de suspicion.
REM. Dans la tournure entouré de, la préposition de introduit un complément de moyen; on réservera la tournure passive entouré par au cas où la préposition par introduit un complément d'agent. On ne dira pas : Un jardin entouré par des arbres. On dira au contraire : Il a été entouré (de soins) par tous ses amis.
2 Adj. Absolt. Qui est recherché, admiré ou aidé, soutenu par de nombreuses personnes. || Une femme très entourée, recherchée, adulée, admirée (→ Brûler, cit. 28). || À l'occasion de cette épreuve, il fut très entouré :
13 Au moment où elle (Madame Récamier) apparaît brillante sous le Consulat, nous la voyons aussitôt entourée, admirée et passionnément aimée.
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, t. I, 26 nov. 1849, p. 127.
14 Il (Copeau) avait su provoquer, plus qu'aucun que j'aie pu connaître, les dévouements les plus fervents; nul ne fut plus entouré, plus secondé, plus aimé que lui.
Gide, Journal, 15 janv. 1931.
CONTR. Abandonner.
DÉR. Entourage.

Encyclopédie Universelle. 2012.

См. также в других словарях:

  • entourer — ENTOURER. v. act. Environner, ceindre. Entourer une Ville de murailles. Le Prince étoit entouré de ses Gardes, des Seigneurs de sa Cour. Entouré, ée. participe. [b]f♛/b] On dit figurément, qu Un homme est mal entouré, pour dire, que Les personnes …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • entourer — Entourer, ou Entourner, Ambire, Circuncludere, Cingere, Circundare. Entourner aucun et l environner, soudainement pour assaillir ou defendre, Circunsistere. Entourer l ennemi de toutes pars, Hostem circunuenire. Entouré et envelopé comme d une… …   Thresor de la langue françoyse

  • entourer — Entourer. v. act. Environner, ceindre, Entourer une ville de murailles. le Prince estoit entouré de ses gardes, des Seigneurs de sa Cour. les Archers l entourerent & le menerent en prison …   Dictionnaire de l'Académie française

  • entourer — (an tou ré) v. a. 1°   Mettre autour. Entourer une ville de murailles. Entourer un champ de haies.    Fig. •   Nos rois ont mis le titre de chrétiens à la tête de tous les titres qui entourent et ennoblissent leurs couronnes, MASS. Petit car.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ENTOURER — v. tr. Mettre, disposer autour, ou être, se tenir autour de. Entourer une ville de murailles. Ils l’entourèrent et le saisirent. Les gardes qui l’entouraient. Fig., être entouré de dangers. Entourer quelqu’un de soins. Il signifie… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ENTOURER — v. a. Environner, ceindre ; ou Être, se tenir autour de. Entourer une ville de murailles. Ils l entourèrent et le saisirent. Les gardes qui l entouraient. Le prince était entouré des seigneurs de sa cour.   Il se dit quelquefois figurément. Être… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • entourer — (v. 1) Présent : entoure, entoures, entoure, entourons, entourez, entourent ; Futur : entourerai, entoureras, entourera, entourerons, entourerez, entoureront ; Passé : entourai, entouras, entoura, entourâmes, entourâtes, entourèrent ; Imparfait …   French Morphology and Phonetics

  • entourer — vt. êtorâ (Albanais, Compôte Bauges), êtourâ (Table), intorâ (Chambéry), inhtwâ (Peisey) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • s'entourer — ● s entourer verbe pronominal être entouré verbe passif Placer quelque chose autour de soi, avoir quelque chose autour de soi : La Lune s entoure d un halo clair à cette heure. Choisir des personnes comme compagnons, associés, etc., les avoir… …   Encyclopédie Universelle

  • S'entourer de mystère — ● S entourer de mystère se cacher, agir dans l ombre …   Encyclopédie Universelle


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»